#Gambardella. A. Maloisel :

11/03/2017 19:21 - publié dans Actualités

 


 #Gambardella. A. Maloisel : " Je ressens de l'excitation "

 Demain après-midi, les jeunes U19 du Stade Lavallois recevront leurs homologues nantais au stade Francis Le Basser (15h00). A 24 heures de la rencontre, nous avons posé des questions à Antonin Maloisel, attaquant de l'équipe.

Le tour précédent à Torcy.


On a gagné 1-0. Franchement, sur ce match, on avait été costauds, solides et on avait bien respecté le projet de jeu demandé par les coachs. On a été agressif, c'est peut-être ce qui nous manquait sur les tours précédents. A Torcy, on savais que ça allait être dur.

L'approche du match.


On est tous ensemble, serré. Individuellement, ça s'annonce difficile. Il faudra vraiment qu'on joue en équipe, collectivement, il faudra fonctionner ensemble. Ce n'est que par là que la qualification pourra se réaliser. On a un groupe solide et bien en place. Je suis confiant.

Le favori.


Quand on regarde le match aller, on a gagné 1-0 et au classement on est devant. Mais, ça reste Nantes, on va jouer à armes égales.


Le Basser.

Pour moi, ce n'est pas une découverte, j'ai déjà joué sur ce terrain en Cfa 2. Ca va tout de même être une grosse pression, il va falloir la mettre du côté positif. Ce sera à chacun de nous personnellement de gérer cette pression. Alexis Brouard (préparateur physique du centre) nous aide dans ce domaine avec des séances de méditation, de relaxation et de focalisation. Donc, il y a du travail fait de ce côté-là. C'est un travail qu'on fait depuis plusieurs semaines, c'est intéressant.

Les spectateurs attendus nombreux.

Il devrait y avoir de l'ambiance, elle sera pour nous j'espère. Le stade est plus grand que d'habitude, les spectateurs plus loin. On verra !

Avant le match.

Je ressens de l'excitation. C'est un 8e de finale et c'est ma dernière année en U19. Ce n'est pas donné à tout le monde de jouer ce genre de rencontre. Clément Anet, Joris Kénon, Nicolas Bodereau et moi-même, on ne jouera plus cette compétition l'année prochaine.

La semaine d'entraînement.

C'est une semaine un peu spéciale. Tout le monde se donne à fond, veut jouer et se sent concerné. Tout le monde veut sa chance. Mais, je le répète, ça passera par le collectif.

Dernier match de Gambardella à Le Basser en avril 2014 face à Bastia (victoire de Laval 2-1)

C'était beau, j'étais dans les tribunes. C'était un match compliqué et les gars avaient réussi à s'en sortir. J'ai ressenti de l'euphorie dans les tribunes, ça faisait envie, ça faisait rêver. C'était quelque chose de fantastique, une aventure exceptionnelle qu'on a envie de vivre. Le chemin est encore long avant d'y arriver mais le groupe veut aller loin. Rendez-vous dimanche à 15h !!

 

 


District